Danser avec la dualité

Penguins 500x371

La vie exige des contraires. Tous les processus vitaux tels que la digestion, l’action des enzymes, le métabolisme, la circulation de l’influx nerveux et la capacité de nos muscles à créer le mouvement sont basés sur l’échange d’ions chargés positivement et négativement. Cet échange constant de pôles opposés établit le mouvement de la vie. C’est l’expression physique du yin et du yang du Dao: tel est le «chemin» de la Vie. L’existence est un jeu d’ombre et de lumière, de masculin et de féminin, le mystère et la matière. Toute manifestation physique émerge de cette danse.

Notre expérience de cette danse polarisée des contraires est à tous les niveaux: énergétiquement dans nos méridiens et chakras, biochimiquement dans chaque cellule, tissu, muscle et organe.

Cette danse de contraires se fait entre la répulsion et l’attraction. C’est un état de tension qui est, par définition, le potentiel: le potentiel de la nouvelle création, de mouvement et d’évolution.

Niveau émotionnel  

Notre expérience pure de l’émotion peut être ressentie comme un pic de tension entre des forces opposées. Chaque émotion correspond à une danse particulière de répulsion et d’attraction.

  • La peur est la tension entre le holomovement du macrocosme environnant et la force vitale de l’organisme individuel comme microcosme (en considérant la force vitale comme mouvement créant l’intégrité de l’organisme en tant que microcosme). La peur implique à la fois la répulsion (sous la forme de fuir ce qui semble dangereux pour l’organisme) et l’attraction (sous la forme de s’accrocher à ce qui semble nécessaire à la survie). Dans un état de peur extrême, attraction et répulsion (s’accrocher et fuir) sont de magnitudes exactement égales, résultant en un état d’immobilité.  

  • La tristesse et la déception (les revers de désir et de vouloir) sont le résultat de la tension entre la force de maintien de deux ensembles distincts (soi et l’autre) uniques ou séparés, et la force de les unifier dans un plus grand ensemble. La force d’attraction est si forte qu’elle domine complètement l’expérience. Dans les extrêmes du désir et de la tristesse (dépression), l’anéantissement du microcosme par l’unification avec «l’autre» est vécu comme la résolution.  

  • La colère est la tension créée au sein du microcosme pour maintenir son intégrité face à un autre microcosme. La répulsion domine cette expérience. Dans l’expérience extrême de la colère, la répulsion peut conduire à la destruction de «l’autre» afin de maintenir le «soi».  

La gamme complète des «couleurs» de l’expérience émotionnelle peut être considérée comme des compositions différentes de ces trois émotions primaires: peur, tristesse (désir) et colère.  

La répulsion et l’attraction sont les deux forces primaires nommées amour (compassion) et sagesse dans la philosophie bouddhiste et dans la Kabbale (Hokmah et Binah). Dans la pensée taoïste, la sagesse est le monde manifesté, ou Yang, et l’amour est le mystère non manifesté, ou Yin. Dans l’interprétation hindoue, ce sont Shiva et Shakti. Dans le Tarot, et dans l’ancienne tradition égyptienne, elles correspondent aux archétypes du magicien et de la grande prêtresse.  

Niveau biochimique  

Notre système immunitaire est dirigé par cette polarité dans son rôle de détermination de ce qu’il faut tuer ou conserver. Notre système digestif est donc dirigé de manière à être en mesure d’intégrer des aliments (non-soi) avec soi, et d’éliminer ce qui est nuisible ou pas utile.  

Duality of the Mind

La dualité de l’esprit 

Nous sommes tous familiers avec le même processus d’attraction et de répulsion reflété dans nos processus de pensée. La pensée divise le monde en contraires: succès et échec, bien et mal, bon et mauvais, eux et nous, amour et haine, peur et sécurité, victime et agresseur, douleur et plaisir.  

Nous vivons sur la corde raide entre soi/non soi.  

La neutralité est la mort; le conflit peut se terminer dans la violence et la destruction, ou la perspicacité et l’expansion.  

C’est la danse de la dualité, la danse de la vie.  

Voir notre chemin à travers la dualité  

La voie du milieu décrite par le Bouddha n’est pas la neutralité; c’est plutôt de développer la capacité à s’engager avec, se déplacer avec, et à travers, la dualité des forces.  

L’homéopathie est une médecine qui soutient la vie et tous ses processus et, par conséquent, est directement liée à cette danse de la dualité.  

Une bonne application de l’homéopathie nécessite de voir “à travers”, de percevoir la danse comme un processus et un principe qui sont dynamiques et entiers. Elle implique la découverte de la tension dynamique à tous les niveaux: mental, émotionnel et physique. Les correspondances entre les niveaux sont révélées par une exploration multi-dimensionnelle. Ce sont ces correspondances qui forment la base de la compréhension de la maladie (diagnostic), le potentiel qu’elle présente et le soutien dont l’organisme a besoin (prescription).  

Joignez-vous à nous le 28 novembre pour explorer les nombreux niveaux et dimensions de votre propre tension dynamique intérieure: la danse de la dualité qui simultanément soutient votre organisme et crée la maladie.  

Venez danser sur votre propre corde raide.

Judyann McNamara – ND, DHom, CCH

À l’origine physicienne et chercheur dans le domaine biomédical, Judyann a une pratique clinique depuis plus de 15 ans, donne des conférences depuis 1984 et a enseigné depuis 1975 les matières suivantes: la physique, les sciences de la santé, l’homéopathie, le holisme et la spiritualité. Pour en savoir plus, visitez sa page de profil dans notre Annuaire professionnel.

Danser avec la dualité

Ready to Transform Your Life and embark upon a career in Holistic Health?

Join our growing community of international students.

Scroll to top