La régulation de l’homéopathie en Ontario

La régulation de l’homéopathie en Ontario

Nous y sommes presque…

C’est le message aux homéopathes de l’Ontario concernant leur nouvelle régulation. Depuis que le gouvernement de l’Ontario a passé le Homeopathy Act (une loi) en 1997, plusieurs personnes travaillent ensemble sous la coordination du Transitional Council of the College of Homeopaths of Ontario (qui se traduit comme “conseil transitoire de l’ordre des homéopathes de l’Ontario”) afin d’implémenter une structure régulatrice pour la pratique de l’homéopathie. Ceci fait de l’Ontario la première province canadienne a reconnaître officiellement l’homéopathie en tant qu’option valide de soins de santé primaires pour ses citoyens.

“Ceci fait de l’Ontario la première province canadienne a reconnaître officiellement l’homéopathie en tant qu’option valide de soins de santé primaires pour ses citoyens.”

Dans leur documentation, le Transitional Council confirme que “la vaste expérience clinique et des centaines d’études pré-cliniques et cliniques évaluées par des pairs confirment la sécurité et l’efficacité de l’homéopathie”.

L’homéopathie était une profession réglementée en vertu de la Loi médicale de l’Ontario de 1869 à 1970 et une utilisation accrue de l’homéopathie au cours des dernières décennies a abouti au Homeopathy Act de 2007 et à la création d’un ordre professionnel: un organisme de réglementation qui d’une part protège la population en veillant à ce que les homéopathes aient les connaissances, les compétences et les aptitudes à pratiquer en toute sécurité et de manière efficace et d’autre part rend l’homéopathie disponible aux gens s’intéressant aux options complémentaires de soins de santé.

C’est une période palpitante!

Les homéopathes au Québec et à travers le monde suivent ce processus en Ontario avec grand intérêt. Ils se demandent si la reconnaissance officielle contribuera à accroître la confiance du public dans l’homéopathie et si cela mènera donc à une augmentation de l’utilisation des services homéopathiques. De plus, ils sont impatients de voir si cette reconnaissance aura un impact positif sur la collaboration entre les différents professionnels de la santé. Tous les homéopathes attendent avec impatience le jour où nous serons inclus dans des équipes multidisciplinaires afin d’offrir une gamme complète de soins de santé centrés sur la personne et individualisés et que ceux qui ont besoin de soutien sur leur route vers le bien-être puissent en tirer les plus grand bénéfices.

Carla Marcelis, ND, DHom

Carla apporte un dévouement, une passion et une expertise en tant que chef de mission à la Clinique MICH au Honduras et dans son rôle en tant que directrice et enseignante à l’Institut d’homéopathie classique de Montréal. Visitez son site web pour en savoir davantage à son sujet et pour lire son blogue (en anglais).

Share this:

Posted in: Le Chemin homéopathique vers la santé

Leave a Comment (0) ↓