Possibilités intéressantes pour l’homéopathie au Honduras

Possibilités intéressantes pour l’homéopathie au Honduras

Une des avenues les plus prometteuses de notre récente mission: une possible entente pour enseigner et ajouter l’homéopathie aux curriculums de trois facultés de l’Université du Honduras (UNAH, Universidad National Autònoma de Honduras). Ces discussions ont été initiées par la visite du vice-recteur à l’enseignement et des membres des facultés de médecine, de soins infirmiers et de pharmacologie. Suite à leur visite de la Clinica, où ils ont aussi assisté à nos cours d’homéopathie, ils étaient très enthousiastes et ont été inspirés par ce que nous avions jusqu’à ce jour accompli à l’aide de l’homéopathie.

De plus, suite à notre rencontre, le département de santé publique du Ministère de la santé du Honduras s’est intéressé, entre autres, à la production de remèdes homéopatiques au Honduras, ainsi qu’à l’utilisation de l’homéopathie dans les centre de soins de santé associés à l’université. Que c’est rafraîchissant de voir une collaboration possible avec des dispensateurs de soins de santé, des établissements d’enseignement et le gouvernement.

Avant même notre départ du Canada, nous avions déjà reçu une demande d’aide pour l’éclosion de Chikingunya (aussi connu sous l’appellation CHIK) du maire de San Francisco, une petite communauté située à environ une heure trente de route de la Clinica. Leurs voisins, la communauté de Cantarranas, inquiets que cette éclosion ne les affecte aussi, ont aussi demandé notre aide en prévention. La Clinica est située dans une région très pauvre où les activités sont basées sur la subsistance. C’est donc une région où les maladies parasitaires et contagieuses sont facilement partagées dans la population entière. Ce fait donne l’opportunité d’utiliser l’homeopathie comme traitement prophylactique, en prévention de maladies spéciques à travers une population susceptible. Comme vous avez pu le lire dans un de nos billets de blogue envoyés pendant notre mission, celle-ci avait pour but de fournir un programme de prévention de la dengue et du CHIK, toutes deux des maladies virales transmises par les moustiques et qui peuvent provoquer chez les personnes infectées de graves symptômes qui sont souvent accompagnées de conséquences graves à long terme.

Nous avions apporté du Canada les concentrés utilisés pour cette campagne, et les indications nous ont été données par Martine Jourde (pour en savoir plus sur Martine) sur la procédure à suivre pour diluer les concentrés et procéder à la distribution des doses à la population. Les maires de ces communautés ont été rencontrés et une journée de formation aux bénévoles a eu lieu à San Francisco. Soixante jeunes adultes ont reçu la formation sur la préparation et la distribution des remèdes. Avant notre départ, nous avons pu être témoins d’une communauté recevant le remède prophylactique. Des bénévoles ont été formés en nombres suffisants, avec l’aide de personnes clefs, afin de mettre en place une campagne de plus grande envergure dans d’autres régions, comme celle autour de Valle de Àngeles et ailleurs au Honduras. C’est fantastique que, de cette manière, l’homéopathie puisse être accessible à une plus grande population Hondurienne!

UNAH Faculty on training day at the Clinica
Faculté d’UNAH en formation. Photo © TSF/Ky Chung

La relation que nous entretenons avec le Honduras est très importante pour MICH, en tant qu’institution d’enseignement, parce qu’elle complète la formation clinique enseignée à Montréal. Les diplômés et étudiants de MICH ont la chance de participer à la préparation des missions. Ainsi ils sont déjà familiers avec l’approche clinique s’ils décident d’accompagner une future mission. Cette préparation est importante comme base de travail pour tous les membres de la mission. Par contre, l’enseignement se poursuit tout au long de la mission à l’occasion de rencontres de certains cas particuliers qui amènent des questions au sein des membres de l’équipe. Ces occasions d’enseignement peuvent arriver spontanément au courant de la journée, ou lors de la révision des cas, le soir venu.

Cette récente mission fut la première sans la présence de la fondatrice de HTSF, Martine Jourde. Forte d’une expérience de 20 ans de travail au Honduras, l’expertise de Martine a été sollicitée par téléconférence à plusieurs reprises. Elle nous a aussi fourni quelques périodes d’enseignement, aussi par téléconférence, qui ont eu lieu les fins de semaine. Les merveilles de la technologie font que la Clinica deviendra plus viable à l’année longue.

Rétrospectivement, nous avons un grand sentiment de gratitude et d’enthousiasme face aux portes qui se sont ouvertes à nous lors de notre passage. Notre gratitude vise particulièrement la Clinica et Francisco Carcamo, notre homologue hondurien, Yolanda Salgado, l’employée à temps plein de la Clinica, ainsi que les quelques 200 Honduriens de la région entourant la Valle de Angeles, qui ont consulté la Clinica et nous ont ainsi permis de pratiquer l’homéopathie dans un milieu clinique. Notre participation à cette mission nous apporte l’expérience et la confiance nécessaires à notre pratique et fait de nous de meilleurs homéopathes. Et maintenant que la brigade de diplômés de MICH est de retour au Canada, nous avons un sentiment de satisfaction d’avoir accompli beaucoup en très peu de temps.

Next Post Spacer5Previous Post

[divider style=”hr-dotted”]

Donations Banner Fr

[divider style=”hr-dotted”]

Carla Marcelis, ND, DHom

Carla brings dedication, passion and expertise as mission leader to the MICH Honduras Clinic and to her role as Director and teacher at the Montreal Institute of Classical Homeopathy. Visit her webpage to learn more about her and to read all of her blog posts.

 

Possibilités intéressantes pour l’homéopathie au Honduras

Ready to Transform Your Life and embark upon a career in Holistic Health?

Join our growing community of international students.

Scroll to top