Voir c’est croire

Voir c’est croire

Voir c’est croire, c’est ce que le gouvernement cubain a fait en utilisant l’homéopathie pour protéger sa population contre la maladie souvent mortelle qu’est la leptospirose. Cette maladie bactérienne se transmet par l’eau contaminée et est donc plus répandue dans les régions tropicales pendant la saison des pluies. Les programmes hautement efficaces de Cuba en santé publique et en surveillance nationale avaient enregistré que l’augmentation de l’incidence de cette maladie correspondait aux fortes pluies et aux inondations. En 2007, quand de fortes pluies ont créé de graves inondations, le gouvernement a été confronté à une situation où il avait juste assez de vaccins conventionnels pour inoculer 15 000 personnes. Ces vaccins conventionnels sont très coûteux à produire et prennent du temps à établir l’immunité chez une personne. Face à ce dilemme, le gouvernement a décidé d’utiliser son Institut Finlay, de renommée internationale en production de vaccins, pour créer des remèdes homéopathiques à partir des quatre souches les plus courantes des bactéries de la leptospirose. En utilisant le système de santé publique pour distribuer le remède porte-à-porte à 2,4 millions de personnes, ils ont réussi à développer une résistance à la maladie en un très court laps de temps dans la population ainsi soignée. En quelques semaines, le nombre de cas était tombé à 4 cas pour 100 000 par semaine, beaucoup moins que les 38 prévus pour cette période de l’année. Dans les autres provinces, au sein de la population de 8,8 millions n’ayant pas reçu de traitement homéopathique, le nombre de personnes malades était aussi élevé que prévu. L’effet de la prévention homéopathique a tenu: l’année suivante (2008) a connu une réduction de 84 % de l’infection dans la région traitée. Pendant la même période, une augmentation de 22 % de la maladie a été observée dans la région non traitée. Depuis lors, Cuba a intégré la prévention homéopathique pour d’autres épidémies, telles que la fièvre dengue et la grippe.

Lisez le rapport préliminaire des auteurs cubains:

Homéoprophylaxie : Expériences cubaines sur la leptospirose (en anglais)

Dr Concepción Campa, Dr Luis E. Varela, Dr Esperanza Gilling, Rolando Fernández, Tec., Bárbara Ordaz, Dr Gustavo Bracho, Dr Luis García, Dr Jorge Menéndez, Lic. Natalia Marzoa, Dr Rubén Martínez

“L’Institut Finlay est un centre dédié au développement et à la production de vaccins; nous partageons aussi nos installations de qualité OMS avec tous les homéopathes et la médecine homéopathique. L’Institut Finlay agit comme institution de soutien à la recherche, à la production et au développement de produits homéopathiques de haute qualité. Toutefois, conformément à l’objectif social de prévention des maladies infectieuses, nous nous concentrons sur la stratégie homéoprophylaxique pour atténuer l’impact des maladies évitables sur le monde en développement, celui qui en a le plus besoin.

Ainsi, le développement et l’évaluation des nosodes (remèdes homéopathiques préparés à partir de tissus malades), semble être notre principale approche pour compléter la percée des stratégies conventionnelles actuelles basées sur la vaccination. Comme avec les interventions de vaccination, l’application massive de nosodes prophylactiques donne lieu à un plus grand impact sur la santé de la population par rapport aux thérapies individualisées. De plus, la facilité d’administration et les faibles ressources économiques nécessaires font en sorte que cette solution de rechange est la mieux adaptée et la plus accessible pour les pays en voix de développement et presque la meilleure pour les situations d’urgence impliquant les épidémies et les catastrophes naturelles. Les expériences cubaines d’administration massive de nosodes soutiennent leur utilisation comme solution prometteuse pour faire face à des situations épidémiologiques dangereuses.

En octobre et novembre 2007, trois provinces de la région orientale de Cuba ont été touchées par des pluies fortes qui ont provoqué l’inondation de grandes zones et plusieurs dommages aux systèmes sanitaires et de santé. Le risque d’infection de la leptospirose est grimpé à des niveaux extrêmement dangereux avec environ 2 millions de personnes exposées à de l’eau potentiellement contaminée.

En réponse à cette situation, l’Institut Finlay a préparé un nosode 200 CH de la leptospirose en utilisant 4 souches en circulation et en suivant les normes de qualité internationale. Une équipe multidisciplinaire s’est rendue dans les régions touchées afin de coordonner l’administration massive du nosode. Une action coordonnée avec les infrastructures du système de santé public a permis l’administration d’un traitement préventif de 2 doses (à 7-9 jours d’intervalle) du nosode à environ 2,4 millions de personnes (4,8 millions de doses). La couverture de l’intervention a augmenté à 95 % de la population totale des trois provinces à risque.

La surveillance épidémiologique après l’intervention a démontré une diminution spectaculaire de la morbidité deux semaines plus tard, et une réduction à zéro de la mortalité des patients hospitalisés. Le nombre de cas confirmés de leptospirose demeure à des niveaux faibles et en-dessous des niveaux attendus selon les tendances et les modèles de précipitation.

Une application de renforcement a été donnée après le passage de l’ouragan IKE en 2008, en utilisant le nosode dilué à 10 MK. Une surveillance épidémiologique rigoureuse est effectuée dans ces provinces. Les résultats actualisés seront présentés.

Ces résultats appuient le développement de nouvelles stratégies de lutte contre la leptospirose. Cette expérience pourrait être étendue à d’autres maladies et d’autres pays. L’Institut Finlay offre ses installations et ses spécialistes afin de diffuser cette alternative à toutes les régions ayant besoin d’alternatives émergentes pour le contrôle et la prévention des épidémies.”

Voir c’est croire

Ready to Transform Your Life and embark upon a career in Holistic Health?

Join our growing community of international students.

Scroll to top